Tembec
Nous embauchons !
Nous embauchons ! – Tembec

Vous recherchez une carrière verte en fabrication ? Vous êtes au bon endroit !

Dany Gagnon
8 Août 2017

La foresterie est par essence une industrie verte qui repose sur les arbres – une ressource renouvelable – et qui met beaucoup l’accent sur le recyclage, notamment du papier. De plus, le site de Témiscaming transforme les résidus manufacturiers en énergie verte, ce qui témoigne de notre engagement à utiliser l’arbre dans sa totalité.

L’énergie verte contribue aux activités de transformation de Témiscaming

L’installation d’énergie verte du site produit de l’électricité au moyen d’une turbine actionnée par de la vapeur provenant de deux chaudières alimentées par 400 000 tonnes métriques de résidus chaque année :

  • 218 000 tonnes métriques de liqueur résiduaire rouge produite pendant le procédé de fabrication de la cellulose de spécialités;
  • 147 000 tonnes métriques de biomasse (écorce et sciures de bois provenant des scieries ainsi que résidus forestiers comme les souches);
  • 35 000 tonnes métriques de boues provenant de l’installation de traitement des eaux usées du site.

En vertu d’un contrat de 25 ans conclu avec Hydro-Québec en 2015, les revenus des ventes d’électricité contribuent à rentabiliser davantage le site. Ceci est essentiel à nos efforts de transformation en cours. Le suivi de la production d’électricité faisant partie intégrante du processus de transformation, on trouve ici des statistiques intéressantes.

Le site a atteint en juin une production record de 50 mégawattheures (MWh) d’électricité, qui a été légèrement dépassée en juillet (51,25 MWh), signe des efforts déployés pour optimiser cette activité.

Les résidus contribuent à la production de vapeur dans une proportion de 75 % et les 25 % qui restent sont produits par la combustion de gaz naturel. La vapeur est également utilisée dans nos procédés de fabrication de pâte, de papier et de cellulose de spécialités. En optimisant l’utilisation des résidus, nous avons réduit nos coûts grâce à une consommation moindre de gaz naturel. Et comme nos usines disposent en tout temps d’une vapeur de très haute qualité, elles sont aussi plus efficaces. Un gain en appelle un autre.

D’autres sources d’énergie au site de Témiscaming

L’installation de traitement anaérobie des eaux usées du site constitue un autre exemple de gestion durable qui profite à l’entreprise, à l’environnement et à la société dans son ensemble :

  • L’installation traite aussi les eaux usées de la localité voisine de Témiscaming;
  • Ses boues d’épuration sont entièrement utilisées comme carburant, tel que décrit précédemment; et
  • L’installation produit du méthane – un biogaz. Notre usine de pâte a utilisé la totalité de ce biogaz comme carburant de substitution au gaz naturel, ce qui a permis de réduire les coûts et les émissions de gaz à effet de serre. La combustion du méthane pour produire de la chaleur génère du dioxyde de carbone – un gaz quelque 20 fois moins nocif pour l’atmosphère que le méthane. Comme nous avions coutume d’éliminer 25 % du méthane par torchère, il s’agit d’une amélioration continue et durable.

Au cours des deux dernières années, nous avons aussi consacré beaucoup d’efforts au captage et à l’utilisation efficace d’une plus grande quantité des gaz générés par les procédés du site. En termes techniques, c’est ce qu’on appelle des émissions à volume élevé et à faible concentration (HVLC).

Nous captons ces gaz au moyen d’évents installés sur les réservoirs et nous les acheminons vers la chaudière de notre installation d’énergie verte où ils s’ajoutent aux produits chimiques utilisés pour contrôler nos émissions atmosphériques. Les gaz d’échappement de la chaudière sont traités par des épurateurs qui en réduisent les émissions de soude et d’ammoniac HVLC, de même que les odeurs.

Une somme de petits efforts

En collaboration avec le ministère de l’Environnement, nous procédons maintenant à des essais visant à utiliser les vieilles palettes en bois comme carburant pour l’une de nos chaudières. Il pourrait s’agir d’une autre source d’énergie qui permettrait en outre de réduire l’enfouissement de déchets.

Les matières résiduelles organiques du site sont recueillies et compostées localement plutôt que d’être acheminées vers un lieu d’enfouissement. L’an dernier, 6 500 tonnes métriques de liqueur résiduaire rouge provenant du site ont servi à la production d’aliments pour les animaux.

L’efficacité environnementale et l’efficacité opérationnelle sont complémentaires. En utilisant un maximum de matières résiduelles comme sources d’énergie, on réduit l’enfouissement et les coûts en plus d’améliorer l’efficacité de l’usine. Tout le monde y gagne!

Tout commence par une gestion responsable des forêts

Les forêts publiques gérées par Tembec pour alimenter le site sont conformes aux normes établies par le Forest Stewardship Council® (FSC®), un organisme reconnu mondialement. Tembec a également obtenu la certification de la chaîne de traçabilité, qui garantit aux clients que tout produit portant le logo FSC peut être retracé jusqu’à sa source certifiée par le FSC.

L’engagement de longue date de Tembec à l’endroit d’une gestion responsable des forêts l’a récemment amenée à redoubler d’efforts pour protéger des espèces en péril – notamment le caribou des bois et certaines espèces de tortues – en adoptant des mesures comme l’expansion des zones tampons et le déplacement de la période de récolte.

Partout où Tembec a des activités d’exploitation forestière, l’entreprise respecte des accords de partenariat conclus avec les Premières Nations dans le respect de leurs droits et de leurs intérêts. Les bassins versants de la rivière Témiscaming et de la rivière des Outaouais se trouvent sur le territoire des nations algonquines. Le processus annuel de mise à jour et de prolongement de ces accords se déroule parallèlement au processus d’approbation des plans forestiers de Tembec par les ministères provinciaux des ressources naturelles. Il en résulte des plans harmonisés qui tiennent compte des commentaires des Premières Nations en matière de récolte, de calendrier de travail, de reboisement, de zones tampons et d’habitats.

À propos de Dany Gagnon

Dany GagnonDany est entré à Tembec en septembre 2015 et a reçu le mandat de diriger la transformation. Il était bien préparé, ayant à son actif de nombreux programmes de gestion des changements couronnés de succès dans les industries de l’automobile, des brasseries et de l’agroalimentaire. Il est ingénieur mécanique spécialisé en aéronautique, et possède également un certificat en gestion des processus. Fort de son expérience de travail aux États-Unis, en Asie et en Europe, mais aussi chez lui au Canada, Dany a développé une solide perspective mondiale.

Le site de Témiscaming en bref

  • L’une des plus importantes installations de fabrication de produits forestiers en Amérique du Nord.
  • 800 employés, dont 80 % sont syndiqués et visés par une convention collective et 20 % sont non syndiqués.
  • Trois usines principales fabricant différents produits forestiers : cellulose de spécialités, pâtes à haut rendement, carton blanchi couché (carton pour emballages); et une usine de produits chimiques.

Transformation de Témiscaming

Au terme de cette transformation, le site de Témiscaming sera une installation hautement concurrentielle de classe mondiale promise à un long avenir. Nous pourrons ainsi mieux répondre aux attentes de nos clients par la qualité et la fiabilité de nos produits, de même qu’aux attentes au chapitre du développement durable des collectivités de la région, tout en veillant à la rentabilité de Tembec.