Tembec
Nous embauchons !
Nous embauchons ! – Tembec

Le saviez-vous ?

La ville de Témiscaming, au Québec – où Tembec possède des installations de fabrication de pâtes, de carton et de cellulose de spécialités – est reconnue pour sa beauté naturelle et ses kilomètres de pistes cyclables, de véritables attractions pour les fervents de grands espaces.

Le portrait de la main-d’oeuvre se transforme – au cours des deux prochaines décennies, 40 % des nouveaux emplois seront créés dans les secteurs des métiers spécialisés et des technologies. 

Entre 2009, année où l’économie était au creux de la vague, et 2012, les postes à temps plein ont contribué à hauteur de 90 % à la croissance de l’emploi au pays, tandis que le nombre de travailleurs autonomes a chuté.

L’industrie canadienne des produits forestiers prévoit recruter quelque 60 000 nouveaux travailleurs entre 2013 et 2020, soit l’équivalent de la capacité maximale du Stade olympique de Montréal!

Les gens de métier qualifiés, comme les électriciens, les techniciens en instrumentation, les mécaniciens d’entretien, les tuyauteurs, les ingénieurs électriciens et les affûteurs, sont très prisés du secteur des produits forestiers.

North Bay, ville de l’Ontario offrant le plus vaste éventail de services à proximité du complexe phare de Tembec de Témiscaming, a été nommée l’un des 25 meilleurs endroits où vivre au Canada par le magazine MoneySense en 2011.

Le plan de la ville de Témiscaming, au Québec, a été tracé il y a près de 100 ans par Thomas Adams. D’origine écossaise, ce pionnier de l’urbanisme a travaillé en Angleterre, aux États-Unis et au Canada. Son plan s’inscrivait dans le mouvement des cités-jardins, qui réunit les meilleurs aspects de la ville et de la campagne. Parmi les autres contributions de Thomas Adams au Canada, citons le réaménagement de certaines zones d’Halifax qui ont été détruites par l’explosion d’un navire transportant des munitions en 1917.

La plus vaste réserve faunique du monde est située juste au nord de l’usine de sciage de bois d’œuvre résineux de Chapleau, en Ontario. Comme on peut s’y attendre, la chasse y est interdite, mais la randonnée, la pêche et le camping y sont permis.

En 1922, la province de l’Ontario a chargé un urbaniste de concevoir le plan de la ville de Kapuskasing selon trois axes principaux : intégration architecturale, harmonie de conception et diversité visuelle. Le plan en question comportait de vastes espaces verts, des parcs, des édifices publics ainsi que des tracés de rue d’avant-garde qui subsistent encore aujourd’hui. Tembec a une présence importante dans la ville, avec une usine de papier journal et une usine de sciage de bois d’œuvre résineux.

Les lacs et les forêts occupent 95 % du territoire de la région québécoise de l’Abitibi-Témiscamingue, qui abrite les usines de sciage de Béarn et de La Sarre, sans oublier notre emplacement phare de Témiscaming. 

L’usine de pâte de feuillus à haut rendement de Matane, au Québec, est située près de l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, d’une largeur d’environ 50 kilomètres.

Le bois est une source de carbone propre. En effet, le bois provient d’un processus naturel - la photosynthèse -, par lequel le CO2 est absorbé par les arbres qui conservent le carbone et libèrent l’oxygène. Les produits issus du bois sont ainsi véritablement verts - des sources de carbone propre, réutilisables et recyclables.